Roadtrip en campervan Vanride avec les enfants

(Article en partenariat avec Vanride)

A l’aventure avec Vanride!
Vanride loue depuis maintenant quelques temps des campervans VW California à Genève (départ de Vernier pour être précise) et nous a proposé de tester la van life en famille le temps d’un week-end… Et c’était monstre cool!
Avant de partir, je me demandais: la vie à quatre, c’est compliqué dans un van? Alors nous n’avons pas expérimenté durant de longues vacances, hein… mais franchement, avec un poil d’organisation, c’est vraiment super simple, y compris en famille. Voici le récit de nos aventures!

La vie à quatre en van

Alors qu’est-ce qu’il y a dans ton van? Vanride a pensé à tout pour faciliter ton aventure! Un réfrigérateur, deux plaques à gaz, un évier avec un robinet, de la vaisselle (casserole, passoire, assiettes, verres, services et, le plus important… un tire-bouchon, ah ah ah!) Il n’y a point de toilettes mais par contre, une douche extérieure. Pour les repas, deux options: tu as deux chaises, deux tabourets et une table pliante pour prendre l’apéro au soleil (en plus, tu peux même baisser le store sur ta terrasse). Ou sinon à l’intérieur, une table qui se déploie et tu manges assis sur les sièges du van. Pour les bagages, un grand coffre à l’arrière te permet de toooooout ranger facilement.

Comment ça se passe le soir? Une fois installé, tu peux déployer le toit de ton van, créant ainsi un espace couchette (130×200 cm) à l’étage. C’est là qu’ont dormi nos filles. Pour les tout-petits, tu peux demander un filet de protection qui s’installe au bord de la couchette du haut et éviter ainsi les chutes.
En bas, les sièges arrière du van se rabattent, permettant d’installer le matelas de la seconde couchette (120×200 cm). Tu peux fermer les stores en haut et en bas, afin qu’il fasse sombre pour la nuit. Pour un max de confort, tu peux prendre ton propre duvet, oreiller et drap housse plutôt que le sac de couchage. Et voilà, parés pour une nuit à quatre dans le van! Et on dort bien? La première nuit a été un peu rock’n’roll car nous n’avions pas encore pris nos marques mais la seconde nuit, ni-ckel!

Bon à savoir: tu peux prendre tes propres siège-auto, avec ou sans isofix, pour les trajets en van. Pour les nuits, afin de rabattre la banquette et créer notre couchette, nous les posions tout simplement sur les sièges avant du van.

Pour tout savoir sur Vanride et réserver ton van, rendez-vous ici!

Où dormir avec son van?

Voici la situation en Suisse: en principe, le camping sauvage n’est pas interdit par la loi. Cependant, renseigne-toi toujours avant de garer ton van pour la nuit: certains lieux sont tout de même interdits au camping, par exemple pour préserver la faune et la flore (si tu veux en savoir plus, je te laisse lire cet article très complet).
Comme c’était la première fois que nous partions à l’aventure, nous avons préféré organiser notre voyage afin d’éviter les mauvaises surprises. Nous avons téléchargé l’application Park4Night (merci Harmonie pour ce bon plan!) qui répertorie les différents lieux où t’installer, avec les conditions et les infrastructures dispos sur place.

Bon à savoir: la règle d’or, qui va de soi, est de ne pas laisser de déchets derrière soi! Nous avions embarqué un grand sac poubelle et un cornet pour le recyclage dans lesquels nous avons mis tous nos déchets du week-end et qu’on a tout simplement jeté une fois rentrés à la maison. N’oublie pas non plus que dans d’autres cantons, les sacs poubelles peuvent être consignés. Donc tu ne peux pas jeter ta poubelle dans n’importe quel container.

Notre trajet

Nous avons dormi le premier soir à Perroy, dans le canton de Vaud. Nous avions trouvé ce lieu situé dans les vignes via l’application Park4Night et avons été super bien accueillis sur place. Le spot se trouvait à 5 minutes de la petite plage de Perroy. Le matin, nous avons fait trempette et profité de déjeuner à la buvette de la plage.

Ensuite, direction le Val-de-Travers. Je n’avais encore jamais vu le Creux-du-Van en vrai et on s’est dit que c’était l’occasion parfaite pour y aller. Nous avons mangé le midi dans un chouette endroit, la Grande Sagneule, au milieu des pâturages. Des petits plats de la région à déguster en altitude (oui, c’est à 1320 m d’altitude tout de même!) à proximité des chevaux. Nous avons ensuite repris la route pour nous installer jusqu’au lendemain à la Coué, une ferme incroyable pour les familles avec petits animaux, jeux et plein de bonnes choses à manger (toutes les infos pour s’y rendre et y dormir directement sur le site de la Coué ici).

Le matin, direction le Creux-du-Van. Le site est très impressionnant, on en prend plein les yeux. Il y a plusieurs accès possibles et nous avons choisi le plus court: seulement 5 minutes à pied depuis le restaurant du Soliat. Nous y étions tôt et je te conseille vivement de faire de même, afin d’éviter la foule durant les beaux jours. Attention sur place avec les enfants: les bords des falaises ne sont pas protégés par des barrières ou autres, surveillance maximale recommandée!

Et puis enfin, après toutes ces aventures, nous avons repris la route du retour, direction le dépôt Vanride à Vernier, la tête pleine de jolis souvenirs…

Bonne découverte!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.